Aleksandra Beočanin, stipendista Vlade Republike Francuske Master 2 programa iz oblasti finansija na prestižnoj biznis školi HEC

 
Aleksandra Beočanin, Serbie

Moje ime je Aleksandra Beočanin, imam 24 godine, rodom sam iz Aleksandrovca, srednju školu i fakultet sam završila u Beogradu. Studirala sam na Ekonomskom fakultetu, na smeru Računovodstvo, revizija i finansijsko upravljanje, a diplomirala sam 2017. Trenutno sam na jednogodišnjem master programu na HEC-u u Parizu, smer International Finance,

Program je i više nego ispunio moja očekivanja. Za ovih deset meseci sam naučila sam mnogo više nego što sam očekivala, i to koliko od profesora toliko i od samih studenta koje sam ovde upoznala.

Stipendija mi je izuzetno olakšala život. Svi znamo da je Pariz skup grad, pogotovo za studente. Školarina za ovaj program je dosta visoka, samim tim troškovi života bi bili dodatni teret za moje roditelje i prilično bi otežali moje studije i planove nakon studija. Ova stipendija mi je omogućila da apsolutno svi troškovi života budu pokriveni i da mogu lagodno da se posvetim učenju i usavršavanju. Ja sam na tome veoma zahvalna Vladi Francuske.

Ovih 10 meseci za mene je bilo divno iskustvo zato što sam stekla zaista mnogo prijatelja različitih nacionalnosti. Mislim da je to jedna od najvažnijh karakteristika studiranja u inostranstvu, pogotovo u Parizu koji je prepun ljudi sa svih strana sveta na svakom koraku. Mislim da je i to najveći utisak, svakog dana, na svakom mestu u pekari, na fakultetu, u parku u šetnju, svuda dolazite u kontakt sa različitim ljudima i učite o različitim kulturama. To veoma doprinosi u izgradnji tolerancije i empatije u svim sferama života, što je, po mom mišljenju, krucijalna stvar za funkcionisanje u savremenom svetu.

Moj cilj i pre odlaska na master je bio da se usavršim i da se nakon toga vratim u Srbiju i pokušam da nađem posao koji mi se sviđa i u kome ću uživati, a plan je bio da mi master studije u inostranstvu tome pomognu. Sa zadovoljstvom mogu da kažem da sam u tome i uspela, vraćam se u Srbiju nakon završetka studija i radiću kao konsultant u jednoj i firmi i uzbuđena sam što ću vrlo brzo, po povratku u Srbiju, započeti novu etapu svog života.

///

Je m’appelle Aleksandra Beočanin, j’ai 24 ans, je suis originaire de la ville d’Aleksandrovac. J’ai fini l’école secondaire et mes études supérieures à Belgrade. J’ai fini mes études à la Faculté d’économie de Belgrade, module comptabilité, audit et gestion financière en 2017. En ce moment je suis à Paris, et je suis le cursus international Finances à HEC.

Le programme est encore mieux que je ne m’y attendais et pendant ces 10 derniers mois j’ai appris beaucoup plus de choses que je ne l’aurais cru au départ. J’ai acquis des connaissances non seulement par les professeurs, mais aussi par mes collègues étudiants que j’ai connus ici.

Cette bourse a vraiment facilité ma vie en France. Nous savons tous que la vie à Paris est très chère pour les étudiants. Les frais des formations à HEC sont très élevés et les frais de vie auraient représenté une charge supplémentaire pour mes parents et auraient vraiment rendu difficiles mes études et la réalisation de mes objectifs après les études. Cette bourse m’a permis de couvrir les frais de vie et de pouvoir pleinement me consacrer à mes études et à mon perfectionnement. Je suis très reconnaissante au Gouvernement français pour cette opportunité.

Ces dix mois d’études en France ont vraiment été pour moi une expérience formidable, je me suis fait beaucoup d’amis de nationalités différentes. Je pense que c’est une des caractéristiques principales des études à l’étranger, surtout à Paris, où vous êtes entouré de gens venant du monde entier. En fait, c’est ce qui m’a marqué le plus: rencontrer tous les jours, dans la boulangerie, au parc, à la faculté, partout, des gens de cultures si variées. Cela nous forme à la tolérance et à l’empathie dans toutes les sphères de la vie, ce qui est très important dans le monde moderne.

Mon but avant de partir étudier en France, était de me perfectionner, de revenir en Serbie et d’essayer de trouver un travail qui me plaît et que j’effectuerai avec plaisir, et je pensais que des études à l’étranger pouvaient m’aider dans la réalisation de mon projet. Je peux dire avec plaisir que mon plan a réussi. Dès la fin de mon master, je reviendrai en Serbie, je travaillerai comme consultante dans une compagnie et je suis très contente de pouvoir commencer une nouvelle étape de ma vie à mon retour.