Igor Živanović, student II godine osnovnih studija na prestižnom državnom Univerzitetu « Pjer i Marija Kiri » u Parizu > Serbie

Igor Živanović, student II godine osnovnih studija na prestižnom državnom Univerzitetu « Pjer i Marija Kiri » u Parizu

 
Igor Živanović
Igor Živanović, Serbie

Završio sam Treću beogradsku gimnaziju u Srbiji 2016. godine i upisao se na smer MIPI na Univerzitetu Pjer i Marija Kiri (UPMC), želeći da studiram elektroniku. Odlučio sam se za studiranje u Francuskoj jer sam već živeo 5 godina u Francuskoj i dobro pričam francuski jezik. Francuski fakulteti daju kvalitetno obrazovanje, a UPMC ima veoma dobru reputaciju. Njihove diplome su prepoznate u celoj Evropi i u svetu. To mi daje veće šanse da brže nađem posao nakon završetka studija. Stvar koja čini taj izbor još interesantnijim jeste da su školarine pristupačne za studente koji dolaze iz Srbije, što može da bude bitan faktor pri odlučivanju. Uprkos tome, treba imati na umu da su troškovi života u Francuskoj dosta veći nego u Srbiji, što je važna činjenica ako se odlučite za studiranje u Francuskoj.

Odlučio sam se za studije elektronike jer sam zainteresovan za tu oblast koja se neprestano razvija u današnjoj eri digitalizacije i prožima savremeno društvo. Prva godina je bila opšta (MIPI) tako da sam se u drugoj usmerio na elektroniku. Zadovoljan sam programom studija.

Ono što je dobro na univerzitetu jeste da postoji raznovrsna ponuda besplatnih aktivnosti za studente. U okviru toga sam izabrao u prvoj godini učenje nemačkog jezika pored redovne nastave. Osim toga u Parizu studiraju mladi ljudi iz celog sveta pa je zanimljivo razmenjivati sa njima različita iskustva.

Nisam naišao na veće probleme. Campus France mi je pružio veliku pomoć kako u administrativnim formalnostima za upis na fakultet tako i savetima za ostale procedure kroz koje je trebalo da prođem po dolasku u Francusku.

U nastavku studija želim da se orjentišem na master studije u oblasti inženjerstva u zdravstvu ili u oblasti komunikacionih sistema. Ipak, ostaje mi još vremena da odlučim.

///

J’ai obtenu l’équivalent d’un baccalauréat (Matura) au Lycée Trois de Belgrade, en Serbie. Je me suis inscrit en première année de licence à l’Université Pierre et Marie Curie en 2016. J’ai opté pour le portail MIPI en L1 voulant continuer en licence d’électronique par la suite.

J’ai choisi d’étudier en France car je parle bien la langue française ayant déjà vécu en France durant 5 ans. De plus, les universités françaises offrent de bonnes formations, l’UPMC, en particulier, a une très bonne réputation. Leurs diplômes sont reconnus dans toute l’Europe et dans le monde. C’est quelque chose d’important si l’on veut être sûr, ou en tout cas augmenter ses chances, de trouver du travail ensuite. Une chose rendant ce choix encore plus intéressant est que les frais d’inscription sont relativement peu coûteux, ce qui peut être un facteur primordial dans sa prise de décision. Il faut toutefois être conscient que les coûts de vie sont plus élevés en France qu’en Serbie, autre facteur très important, si vous planifiez de faire le grand pas.

J’ai un grand intérêt pour l’électronique qui, dans notre ère du digital, ne cesse de se développer et qui est omniprésente dans notre société moderne. J’ai donc choisi de poursuivre mes études en électronique ; pour cela, je suis passé par le portail MIPI en première année et, ensuite, en licence d’électronique en deuxième année. Je suis assez satisfait de ce programme d’étude.

Ce qui est bien à l’université c’est qu’il existe de diverses activités proposées gratuitement aux étudiants. Personnellement, j’ai suivi des cours débutant d’allemand en L1 après les cours. Par ailleurs, Paris accueil des étudiants du monde entier et c’est intéressant d’échanger avec des gens ayant différentes expériences.

Je n’ai pas rencontré de problèmes majeurs. Campus France m’a été d’une grande aide pour toutes les formalités administratives que ce soit l’envoi des documents pour l’inscription à l’université ou toutes autres démarches à prendre dès l’arrivée en France.

Pour la suite de mes études, je voudrais m’orienter vers un master soit dans l’ingénierie pour la santé soit dans les systèmes communicants. Néanmoins, il me reste encore du temps pour me décider.