Janko Knežević, L1, istorija, Univerzitet Franš Konte, Bezanson

 
Janko Knežević, Serbie

Za početak ja se zovem Janko Knežević i trenutno studiram na Fakultetu za nauke o jeziku, čoveku i društvu u Bezansonu SLHS UFR koji je jedan od prestižnih fakulteta Univerziteta Franš-Konte. Još uvek sam na samom početku studija tačnije na prvoj godini osnovnih studija iz istorije. Želja da studiram u Francuskoj javila se u detinjstvu, to jest u osnovnoj školi prilikom prvog susreta koji sam imao sa francuskim jezikom. Nakon osnovne škole, upisao sam X gimnaziju u Beogradu gde sam imao priliku da poboljšam svoje znanje u okviru dvojezične nastave na francuskom. Glavni razlog da odlučim da studiram ovde, možda, je činjenica što sam imao sreće da provedem godinu dana u francuskoj gimnaziji na trećoj godini gde sam, pored usvajanja francuskog načina života i kulture, uspeo da napredujem i u jezičkom smislu. Najzad, važno je da napomenem da je program ʺJedna godina u Franš Konteuʺ promeno moj život, ličnu percepciju, ciljeve, a posebno mi je pomogao da odaberem grad za svoje studije. Naravno, predviđeni program kao i pomoć Francuskog instituta u Beogradu doprineli su, u velikoj meri, da odem u Francusku. Odabrao sam taj program zato što nisam video drugi način da ostvarim svoje snove. Ovom prilikom želeo bih da se zahvalim svim zaposlenima u Institutu koji su zaslužni i koji su neposredno odgovorni za moje sadašnje i buduće uspehe. Ne znam u kojoj meri mogu sa preciznošću da opišem svoje studentsko iskustvo, pošto sam još uvek na prvoj godini studija, ipak želim da naglasim da uživam i volim nova prijateljstva koja sam ovde sklopio, način života grada koji predstavlja pravi socijalni mozaik kao i obaveze koje prate studentski život. Kada je reč o teškoćama, jedini pravi problem je administracija. Ja vas, dakle, molim da budete strpljivi, pošto rešenje nekih problema ili procesa zahteva mnogo vremena i dokumentacije. Naravno, ovo je moje lično mišljenje. Možda ostale studente glava boli zbog drugih stvari. Na kraju, razmišljam o svojim željama i očekivanjima kada je u pitanju nastavak mojih studija u Francuskoj, a to je, pre svega, cilj da završim osnovne studije iz istorije, a potom da nastavim obrazovanje, to jest Master i eventualno doktorat.

///

Pour commencer, je m'appelle Janko Knežević et je suis actuellement l'étudiant à SLHS UFR (Faculté des sciences de langage, de l'homme et de la société à Besançon) qui est l'une des prestigieuses facultés de l'Université de Franche-Comté. Je suis encore au tout début de mes études, plus précisément dans la première année de la licence en histoire. Le désir d'étudier en France a commencé depuis l'enfance, justement à l'école primaire lors de ma première rencontre avec la langue française. Après l'école primaire, je me suis inscrit au lycée X de Belgrade, où j'ai eu l'occasion d'améliorer mes connaissances au sein de la section bilingue francophone. La raison principale de ma décision d'étudier ici est peut-être le fait que j'ai eu la chance d'avoir passé un an au lycée français en troisième année, où, en plus de l'absorption du mode de vie et de la culture française, j'ai également réussi à faire de progrès dans la connaissance de la langue. Au final, il convient de mentionner que le programme "Une année en Franche-Comté" a changé ma vie, mes perceptions personnelles, mes objectifs et notamment m'a aidé à choisir la ville de mes études. Bien entendu, le programme prévu ainsi que l'assistance de l'Institut français à Belgrade ont grandement contribué à mon départ pour la France. J'ai choisi ce programme parce que je ne voyais pas d'autre moyen pour réaliser mes rêves. À cette occasion, je voudrais remercier tous les membres de l'Institut qui méritent et sont directement responsables pour mes succès actuels et futurs. Je ne sais pas dans quelle mesure je peux décrire avec exactitude mes expériences étudiantes, alors que je suis encore dans la première année, cependant je tiens à souligner que je profite et aime les nouvelles amitiés nouées ici, le mode de vie d'une ville qui présente une véritable mosaïque sociale et les obligations qui accompagnent la vie étudiante. En ce qui concerne les difficultés, le seul véritable problème est l'administration. Je vous prie donc de garder votre patience, car la solution de certains problèmes ou processus nécessite beaucoup de temps et de documentation. Bien sûr, ce n'est que mon opinion personnelle et peut-être les autres étudiants ont mal à la tête à cause d'autres choses. Pour conclure, je réfléchis à mes souhaits et attentes pour la poursuite de mes études en France, et ce sont d'abord le but de finir ma licence en histoire et ensuite de poursuivre la formation, c'est-à-dire le master et éventuellement le doctorat.