Milena Milošević, L1, političke nauke, škola Sciences-Po, Rems

 
Milena Milošević
Milena Milošević, Serbie

Zovem se Milena i imam 18 godina. Rođena sam u Beogradu gde sam pohađala Filološku gimnaziju. Trenutno studiram na univerzitetskom koledžu prestižne škole Sciences Po u Remsu.

Pre svega, Francuska i francuski jezik su me oduvek zanimali. Odabrala sam Francusku kako bih poboljšala svoj nivo francuskog i stekla više znanja o njenoj kulturi. Povrh toga, ono što me je takođe privuklo, jeste činjenica da je francuski sistem poznat po tome što razvija kritičko mišljenje. Najzad, verujem da obrazovanje stečeno u Francukoj pruža brojne mogućnosti u budućnosti.

Razlog zbog kojeg sam odabrala Sciences Po jeste njegov multidisciplinarni program koji omogućava studentima da steknu solidnu osnovu u različitim oblastima društvenih nauka. Nakon što smo se upoznali sa naukama poput istorije, ekonomije, prava, sociologije i mnogih drugih, imamo priliku da sagledamo šta nas najviše zanima i da, na osnovu toga, odabreremo glavnu studijsku oblast na drugoj godini. Treća godina se odvija u inostranstvu, što studentima omogućava da istraže novu zemlju, kao i njenu kulturu i univerzitetski sistem. Za sada, mogla bih da kažem da, iako proučavanje različitih nauka može ponekada da bude veoma zahtevno i naporno, smatram da će to uvek biti korisno. Dakle, ne žalim što sam odabrala ovaj program. Pa ipak, jedva čekam da se usmerim na ono što me zaista interesuje sledeće godine.

Moram da kažem da se osećam veoma srećnom što se nalazim u Remsu. To je mali grad, ali bih rekla da ima sve što nam jepotrebno kao i bogatu kulturu koja proističe iz njegove istorijske važnosti. Pošto je i naš univerzitet multikulturalan sa studentima koji dolaze sa sve četiri strane sveta, bila sam iznenađena tolerancijom, prihvatanjem i poštovanjem drugih kultura. Pored toga, Sciences Po je dosta poznat po elitističkoj reputraciji. U tom smislu očekivala sam da studenti ne budu spremni da pomognu i da će se baviti samo sobom, što ovde nikako nije slučaj. Većina ljudi koje sam srela su ljubazni i spremni da pomognu kada ih to zamolimo.

Kao nekome ko nikada nije bio deo francuskog obrazovnog sistema, na početku mi je bilo teško da se naviknem na njega, pošto je taj sistem u načelu zasnovan na kritičkom mišljenju koje treba da se izrazi kroz eseje (gotovo svi ispiti su u obliku eseja). Ipak, najveću poteškoću mi je stvarala administracija. Moram da kažem da to oduzima dosta vremena i zahteva stpljenje da bi se stvari sredile. Nakon celog jednog smestra provedenog tamo jedva sam dobila markicu iz OFII-ja kako bih mogla da napustim zemlju u vreme raspusta, a još uvek čekam zdravstveno osiguranje i neka druga dokumenta.

Za sada još uvek ne znam kuda ću ići na Master. Moj san bi bio da odem na Univerzitet Ujedinjenih Nacija u Tokiju pošto me zanima diplomatija i humanitarni rad, ali realističnija mogućnost bi bio Master program Sciences Po-a u Parizu.

///

Je m'appelle Milena, j'ai 18 ans. Je suis née à Belgrade où j'ai frequenté le lycée Philologique. Maintenant, je fais mes études au collège universitaire Sciences Po, à Reims.

Tout d'abord, la France et la langue française m'ont toujours intéressée. J'ai choisi la France pour améliorer mon niveau de français et acquérir plus de connaissances sur sa culture. De plus, ce qui m'a attiré aussi, c'est le fait que le système d’enseignement supérieur français est connu pour le développement de l'esprit critique. Enfin, je crois que l’éducation acquise en France ouvre de nombreuses possibilités dans l’avenir.

La raison pour laquelle j’ai choisi Sciences Po est son programme pluridisciplinaire qui permet aux étudiants d’avoir une base solide dans de divers domaines des sciences sociales. Après avoir découvert des sciences sociales telles que l’histoire, l’économie, le droit, la sociologie et plus encore, nous avons l’occasion de voir ce qui nous intéresse le plus et, en conséquence, de choisir une majeure en deuxième année. La troisième année se passe à l'étranger, ce qui permet aux étudiants d'explorer un nouveau pays, ainsi que sa culture et son système universitaire. Pour le moment, je pourrais dire que même si le fait d’étudier les diverses sciences sociales pouvait être parfois très exigeant et accablant, je pense que cela sera toujours utile, donc je ne regrette pas d’avoir choisi ce programme. Cependant, j'ai hâte de me concentrer sur ce qui m'intéresse vraiment l'année prochaine.

Je dois dire que je me sens très chanceuse de se trouver à Reims. C'est une petite ville, mais je dirais qu'elle a encore tout ce dont on a besoin ainsi qu'une culture très riche qui dérive de son importance historique. Comme notre université est également multiculturelle avec des étudiants venants des quatre coins du monde, j'ai été surprise de la tolérance, de l'acceptation et de l'appréciation des autres cultures. De plus, Sciences Po est assez connu pour sa réputation élitiste. Je m'attendais donc à ce que les étudiants ne soient pas disposés à aider et ne se concentrent que sur eux-mêmes, ce qui n'est certainement pas le cas. La majorité des gens que j'ai rencontrés sont gentils et plus que prêts à aider quand on le leur demande.

Comme quelqu'un qui n'a jamais été scolarisé dans le système français, il était assez difficile au début de s'y habituer, car ce système est principalement basé sur la pensée critique qui doit être exprimée à travers des essais (presque tous les examens sont sous forme d'essai). Néanmoins, la plus grande difficulté que j'ai rencontrée concerne définitivement l'administration. Je dois dire que cela prend beaucoup de temps et de patience pour faire avancer les choses. Après tout le semestre là-bas, j'ai à peine obtenu mon timbre OFII pour pouvoir quitter le pays pour les vacances et je suis toujours en attente de l'assurance maladie et de quelques autres documents.

Pour l'instant, je ne sais toujours pas où je vais faire mon diplôme Master. Mon rêve serait d'aller à l'Université des Nations Unies à Tokyo car je m'intéresse à la diplomatie et au travail humanitaire, mais une option plus réaliste serait le programme master de Sciences Po, à Paris.