Todor Mohan, stipendista Vlade Republike Francuske Master 2 programa iz oblasti ekonomije Univerziteta u Bordou

 
Todor Mohan, Srbija
Todor Mohan, Serbie

Za Bordo sam se odlučio iz više razloga. Naravno, sam program M2 studija je tačno ono što sam tražio i što se direktno nastavlja na moje prethodno obrazovanje. Pre toga, nisam nikada bio u tom delu Francuske, gde se naglasak stavlja na ragbi i morske plodove, umesto na fudbal i sireve…Ne samo da nisam pogrešio, nego ću uvek tražiti priliku da se tamo vratim, makar turistički.

Studirati, učiti, pratiti predavanja, postavljati pitanja i ulaziti u diskusije na francuskom nije lako, ali je izazovno. Kolege i profesori su bili otvoreni i spremni da pripomognu, objasne ako treba.

Predavanja i ispiti su bili sitna prepreka jer sam nastavio sa trudom i navikama sa kojim sam došao iz Srbije. Strah da možda neću uspeti, me je još više „pogurao“ u pravom pravcu. Posle predavanja i ispita dolazi potraga za praksom. Trebalo je mnogo strpljenja, ali je sve došlo na svoje...

Studentima koji odlaze za Francusku bih rekao sldeće: „Za vreme svog boravka u Francuskoj, učite i trudite se, ali i uživajte, kao što sam i ja. Steknite prijatelje koje ćete rado ugostiti kod sebe, pričajte francuski i čitajte njihove dnevne listove, učite i pitajte, budite najbolji u svojoj generaciji i održavajte kontakte sa profesorima, okušajte se u zapadnom sistemu, ali vratite se, jer ćemo samo tako kao društvo biti bogatiji.”

///

J’ai choisi de poursuivre mes études à l’Université de Bordeaux pour plusieurs raisons. Bien sûr, c’était d’abord le programme du master 2 qui me convenait parfaitement, il était tout à fait compatible avec mes études antérieures. Je n’étais jamais allé auparavant dans cette région de la France et le fait que le rugby et les fruits de mer y soient plus présents que le football et le fromage m’a vraiment intrigué…Il s’est avéré que j’ai vraiment fait un très bon choix et j’ai vraiment hâte de retourner dans cette ville, même en simple touriste ...

Etudier, suivre les cours en français, poser des questions dans cette langue, argumenter… ce n’était pas si facile mais pour moi représentait un vrai défi. Heureusement les collègues et les professeurs étaient ouverts, toujours là pour m’aider, m’expliquer ce qu’il faut.

Les habitudes de travail que j’avais acquises en Serbie m’ont beaucoup servi et apprendre les cours, présenter des projets et préparer les examens n’était pas trop astreignant pour moi. L’inquiétude de ne pas réussir, de ne pas atteindre mon but,m’a poussée à m’investir encore plus. Après la partie théorique, j’ai dû chercher un stage, et il a fallu s’armer de patience, mais tout est rentré dans l’ordre…

Voici quelques conseils que je donnerais aux étudiants qui vont en France: « Travaillez beaucoup et faîtes des efforts, mais profitez au maximum de votre séjour, comme je l’ai fait moi-même. Faîtes-vous de nouveaux amis que vous inviterez chez-vous à votre retour, parlez tout le temps français, lisez des journaux en français, apprenez des nouvelles choses, n’hésitez pas à poser des questions, soyez le meilleur de votre promotion d’étudiants, gardez  le contact avec vos professeurs et vos collègues, essayez de vous intégrer dans le système, mais surtout, après votre année d’études en France, revenez en Serbie, car vous aurez beaucoup de nouvelles expériences à partager et pourrez en faire profiter toute la société »